Je n'arrive pas à ranger

Je n’arrive pas à ranger : la motivation cachée

Se plaindre de ne pas réussir à ranger est le signe que vous êtes prêt à vous y mettre !

Vous est-il aussi arrivé de vous plaindre à longueur de journée en voyant le désordre régnant dans votre maison ou appartement ? C’était mon lot quotidien à une époque. “Je n’arrive pas à ranger” était devenu ma phrase fétiche. Et je suppose que je ne suis pas seul dans ce cas-là. Nous sommes nombreux à nous lamenter jusqu’à en avoir mal à la tête. Mais il faut toujours voir le positif dans chaque situation. Râler n’est pas toujours mauvais (certains disent même que c’est bon pour la santé). c’est aussi la preuve que nous avons atteint un stade où on est prêt à passer à l’action.

Ne pas être trop dur envers soi-même est la clé

Dans ce genre de situation, nous déplorons notre comportement. “Pourquoi je ne range pas ? Je suis vraiment bordélique”. La clé pour ne pas s’enfoncer encore plus dans le gouffre du désordre est de ne pas se montrer trop dur envers soi. S’accabler ne résout rien. Plutôt que de geindre, il est préférable de trouver le pourquoi du comment et de mettre en place un plan d’action.

Tout n'est pas entièrement de votre faute si vous n’arrivez pas à ranger

En matière de rangement, comme pour toute chose, la science infuse n’existe pas. Quelques personnes peuvent avoir un don inné, chacun a ses talents. Mais pour beaucoup d’entre nous, le rangement est un héritage. Pour arriver à ranger, il faut déjà avoir les bonnes bases. Ces bases en organisation sont rarement la priorité de l’éducation que nous ont inculquée nos parents. Et on peut le comprendre. La politesse et les bonnes manières avant tout ! Nul n’est à blâmer, et il y a une durée d’expiration pour tout reprocher à ses parents ;-). Mais l’heure est venue de parfaire cette éducation et de rajouter la corde “rangement” à votre arc.

Au delà de ce que votre famille vous a inculqué, pensez aussi à votre quotidien. Il n’est pas rare de rentrer à la maison complètement épuisé après une journée de travail, courir récupérer les enfants à la garderie ou chez la nounou. Il faut ensuite s’occuper de sa petite famille, vérifier les devoirs etc. Ne pas réussir à ranger est parfois la conséquence du manque de temps. La première étape pour passer de la lamentation à l’action est d’arrêter de culpabiliser.

Ne confondez pas procrastination et difficulté à passer le cap

En parlant de culpabilité, nous déplorons parfois notre manque de bonne volonté. La procrastination est humaine. Lorsque j’étais salarié, mes semaines comptaient plus de 39 heures de travail. Même si je rangeais un peu (mon activité anti-stress par excellence), le Grand Rangement n’avait jamais lieu. J’étais du genre à me dire “ne remet pas à demain ce que tu peux faire après-demain”. J’ai honte de vous l’avouer, mais c’est important pour que vous compreniez. La fatigue n’avait rien à voir avec ça. C’était plutôt la peur. Voir la montagne de bric à brac expliquait la raison pour laquelle je n’arrivais pas à m’y mettre. Là ou je veux en venir, c’est que ne pas passer à l’action en matière de rangement n’est pas toujours du ressort de la procrastination. Le rangement peut être effrayant quand on visualise l’ampleur de la tâche. Car l’effort est à la fois physique et moral.

Réussir à ranger

Physiquement, il faut se rappeler que ranger de fond en comble est l’équivalent d’une séance, voire plusieurs, en salle de sport (en moins cher). Ranger signifie sortir toutes ses possessions des placards, sans quoi vous n’arriverez jamais à ranger réellement. Mais il faudra aussi trier, aller jeter le surplus d’objets, plier, remettre chaque chose à sa place etc. Moralement, il faut aussi être prêt à se séparer de certains objets dont nous repoussons l’échéance de leur départ. C’est également se préparer à soumettre son logement et sa vie à un changement radical. Mais c’est un bon changement. Sinon, vous ne seriez probablement pas ici à lire cet article !

Je n'arrive pas à ranger mais je peux apprendre

La phrase la plus courante des propriétaires d’une maison en désordre est “je suis bordélique”. C’est faux et archi-faux. En début d’article, je vous disais que les bases de l’organisation ne sont pas une science infuse. Pour réussir à ranger, il faut d’abord apprendre à s’organiser puis à ranger.

Se rendre compte de ses faiblesses est un atout de taille

Si vous voulez parvenir à ranger, la première étape sera d’identifier ce qui vous empêche de le faire actuellement. Vous n’avez jamais appris à ranger ? Le temps vous manque  ? La façon dont il faut s’y prendre vous échappe ? N’ayez pas peur de tout mettre à plat. La meilleure des solutions est de prendre 10 minutes, armé d’un stylo et d’une feuille blanche. N’hésitez pas à noter tout ce que vous passe par la tête concernant votre blocage du rangement. Même les choses les plus saugrenues. Parfois, les idées les plus bêtes en apparence sont les plus bloquantes.

Quand vous aurez identifié tous vos blocages, peut-être vous sera-t-il plus facile de savoir pourquoi vous n’arrivez pas à ranger. Et surtout, il sera plus facile de trouver des solutions à ces blocages. Si on ne vous a jamais appris, ou que vous ne savez pas par où commencer, la solution est simple : il faut apprendre par soi-même, ou se faire aider. Il n’y a pas de honte à cela. Si votre problème réside principalement dans le manque de temps, prenez justement quelques minutes pour réfléchir à une semaine-type et trouver un moment à bloquer pour ne vous consacrer qu’au rangement. Identifiez vos barrières, et abattez les !

Trouver le bon déclic quand on n’arrive pas à ranger

Un autre solution pour réussir à se mettre à arranger son espace de vie est aussi de trouver le déclic, cette petite chose qui fera “Tilt !” dans votre esprit. Le but ne sera pas ici de vous focaliser à trouver vos blocages. C’est plutôt l’étape suivante. Faire du rangement, comme chaque chose que nous faisons au cours de notre vie, est une action qui a un but précis. Il s’agira de trouver vos motivations et de les lister. La meilleures manière de conserver ce déclic sur le long terme est d’afficher cette liste de motivations là où vous pourrez la voir jusqu’à la fin du processus.

Pour vous aider à lister vos blocages et motivations, je mets à votre disposition une petite fiche pratique gratuite. Vous en avez un aperçu ci-dessous

Les motivations peuvent être variées, et sont propres à ce que vous recherchez à travers le rangement. Pour certains, il s’agit de redonner petit coup de boost à leur logement, de l’illuminer un peu. Pour d’autres, c’est pouvoir recevoir sa famille et ses amis sans avoir à tout cacher à la dernière minute dans le dernier placard qui n’est pas encore plein à craquer. Certains encore veulent ranger pour accueillir un nouvel enfant dans la famille. Si vous voulez réussir à ranger, il faudra déterminer votre but. Sans destination, il est impossible de concevoir le chemin pour y parvenir. Comme pour les blocages, n’hésitez pas à passer quelques minutes avec une feuille et un stylo pour énumérer tout ce qui vous pousse à vouloir trier vos affaires.

Planifier le grand moment et s'y tenir

Une fois que vous avez enfin déterminé vos blocages et vos motivations, l’heure est venue de passer le cap. Le temps de la réflexion est terminé, il va falloir se retrousser les manches. On passe de la théorie à la pratique. Je vous donne les deux règles indispensables pour réussir et ne plus vous entendre dire “je n’arrive pas à ranger !

Garder un esprit logique pour y arriver

Ranger est un travail à part entière. Comme au bureau, ou lorsque l’on prépare un bon petit plat, le rangement est une tâche qui requiert une certaine organisation et une certaine logique. Ranger n’est pas une tâche de second plan, que l’on fait en attendant que l’eau des pâtes se mette à bouillir par exemple. Il faudra vous bloquer un moment dans la journée (voire plus selon l’ampleur de la tâche). Aménager son espace de vie est une question d’organisation. A titre d’exemple, on ne range pas les pièces de sa maison pour ensuite trier ses affaires, cela n’aurait aucun sens.

Si vous voulez mener à bien votre mission, Ranger de l’Espace de vie, gardez bien en tête qu’il faudra rester concentré. Sur vos objectifs, les erreurs à ne plus commettre et la suite logique des choses à faire. Commencez par catégoriser les actions à mener, établissez-vous un plan sur papier que vous pourrez cocher au fur et à mesure. Et enfin, ne vous découragez pas. Remémorez-vous régulièrement pourquoi vous faites un travail aussi grand. Si vous sentez que votre motivation commence à fléchir, courrez relire votre liste de motivations.

Donnez-vous une deadline pour vous motiver

Deuxième grand principe si vous voulez réussir à ranger : la deadline. Si vous comptez faire du rangement sur plusieurs mois, vous pourrez tout reprendre à zéro avant la fin du processus. Vous n’arriverez jamais à ranger de la sorte. Donnez-vous un objectif temporel pour vous impliquer à fond. Les tâches sans deadline sont de celles que l’on repousse sans arrêt. On ne remet plus à demain ce que l’on peut faire tout de suite. Encore moins si vous vous êtes libéré un moment dans votre agenda spécialement pour cette activité. En se donnant une date limite, on se sent comme obligé de finir ce que l’on a commencé. Mieux encore, certains iront plus vite pour prendre de l’avance sur sa deadline. Il est parfois bon de se mettre au défis. Attention toutefois à ne pas bâcler le travail pour aller simplement plus vite que la musique.

Si vous voulez vous motiver encore plus, ajoutez du piquant à votre deadline. Faites en sorte que cette deadline soit impossible à repousser. Et les occasions sont nombreuses ! Si votre objectif est de ne plus avoir honte de recevoir, invitez vos proches pour un apéritif le lendemain de votre deadline (par le jour même, vous risquez d’être un peu fatigué). Vous n’aurez plus le choix : tout devra être en ordre pour accueillir vos invités. Cadeau bonus, vous aurez l’occasion de leur montrer tout votre beau travail. Une autre occasion en or est l’arrivée d’un nouveau né dans la famille. Un enfant est toujours un événement heureux, il ne devrait pas être stressant. L’heure est venue de faire de la place pour accueillir comme il se doit le futur bambin. Fixez votre deadline, ajoutez un éléments qui bloque le report de cette date, et tout se passera comme sur des roulettes.

Je ne dirais plus jamais "je n'arrive pas à ranger"

Maintenant, vous avez toutes les cartes en main ! Si vous vous énervez à râler tout(e) seul(e) face au désordre, osez prendre le taureau par les cornes. Vous avez la volonté en vous, sinon, vous ne penseriez même pas au rangement. Tout ce qu’il vous reste à faire c’est de mettre le doigt sur ce qui vous motive réellement, d’avoir la bonne attitude face à la mission qui vous attend et de ne rien lâcher. Plus jamais vous n’arriverez pas à ranger !

Avez-vous aimé cet article ?

Êtes-vous aussi du genre à reculer le moment de faire du rangement ?

Avez-vous su identifier vos blocages et y trouver une solution ?

N’hésitez pas à partager votre avis ou expérience en commentaire !

Je n'arrive pas à ranger
Cet article vous a plu ?
Vous pouvez le partager sur Pinterest
Je n’arrive pas à ranger : la motivation cachée
5 (100%) 1 vote

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *